Aujourd’hui c’est Johanna, directrice de rédaction du CNP mag qui répond à nos questions pour le portrait spécial membre !

Bonjour Johanna, qui es-tu, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Journaliste de formation, je suis aujourd’hui stratège en communication corporative et consultante indépendante. Mon expertise en communication stratégique est mise à contribution dans les secteurs de la communication d’entreprise, des affaires publiques, de la gestion d’enjeux et de crise, ainsi que des relations publiques marketing. 

J’ai aussi un autre intérêt marqué pour l’Afrique et notamment le Congo. Je suis cofondatrice de TALA MOSIKA, une ONG qui a pour finalité la gestion et la valorisation des déchets en République démocratique du Congo.

Quel est ton rôle au sein de CNP ? En quoi consiste ton travail ?

Je suis directrice de la rédaction du CNP mag, le magazine de Congo Na Paris. Je suis donc en charge du développement du magazine tant dans sa forme et son contenu. Je suis également chargée du traitement de l’actualité sur le web. Pour cela, je travaille avec une merveilleuse équipe de rédaction.

Que représente CNP pour toi ?

Pour moi, Congo Na Paris est Le salon qui met en lumière la culture congolaise par excellence. Une culture riche, diversifiée et talentueuse.

Congo na Paris, c’est aussi est un réseau d’hommes et de femmes, entrepreneur-e-s et visionnaires au développement de leurs pays et leur continent.

Pourquoi avoir choisi d’intégrer CNP ?

Lorsque l’on voyage au Congo, on se rend très vite compte de ses différentes facettes : ses beaux paysages, sa vitalité, son peuple chaleureux et accueillant, ses multiples opportunités tout comme ses vastes défis. J’ai donc fait le choix, en rejoignant la team ​Congo Na Paris, ​de contribuer à montrer la face cachée et pas souvent décrite dans les médias mainstream.

Enfin, quels conseils pourrais-tu donner à ceux qui veulent investir ou travailler au Congo ? 

Pour mener à bien votre projet, que ce soit d’investir ou travailler au Congo, je conseillerai d’abord de faire une étude du marché, renseignez-vous auprès de professionnels pour cela je vous invite à la 5ème édition de Congo na Paris, afin d’être connecté le temps d’un week-end aux Congo’s.

Fast & Curious

Bandal ou Paris

Bandal car Bandal c’est Paris !

Ntaba ou Poulet Mayo

Sans hésiter Ntaba

Wewa ou Taxi congolais

Je dirais le wewa pour la rapidité lorsque l’on est pressé, surtout qu’en ce moment il y a beaucoup de bouchons à Kinshasa.

Portrait congolais

Si j’étais un film ou une pièce de théâtre congolaise, je serais La vie est belle avec le feu Papa Wemba.

Si j’étais un plat congolais, je serais fufu et pondu accompagnés d’une viande ou d’un poisson mais en tout cas le combo parfait serait le fufu et le pondu.

Si j’étais une musique ou danse congolaise, je serais la rumba congolaise, en plus cette dernière vient d’être inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco.

Si j’étais une personnalité publique, je serais Sophie KANZA, ancienne femme politique sous Mobutu. Première femme à avoir intégré une école secondaire et être diplômée d’une université. Elle a par ailleurs travaillé aux Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *