Par Sephora Lukoki Kapinga.

L’ambassadeur d’Italie, Luca Attanasio a perdu la vie ainsi que son garde du corps Vittorio Iacovacci et son chauffeur du PAM Mustapha Milambo lors d’une attaque de leur convoi à l’est de la République démocratique du Congo.

Luca Attanasio, diplomate italien tué à l’est de la République démocratique du Congo.

Le diplomate avait prévu une visite à l’est avec certains membres du programme alimentaire mondial (PAM) à Rutshuru. Ils ont été attaqués lundi 22 février en matinée par un groupe armé à 25 km au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu.

Le porte-parole de la présidence a condamné cette embuscade et a précisé qu’une enquête sera menée pour identifier les coupables et les traduire en justice. Pour les autorités congolaises, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) installées à l’est de la RDC sont responsables de ce drame. Mais ces derniers rejettent toute implication. Cette embuscade survenue sur la route nationale 2 est située près de la frontière rwandaise dans une zone montagneuse.

L’ambassadeur de 43 ans Luca Attanasio était un passionné de la RDC, connu pour ses nombreuses actions humanitaires. Arrivé en RDC en 2017, il a commencé en tant que chef de mission puis il est devenu ambassadeur en octobre 2019. Marié et père de trois filles, son épouse Zakia Seddiki, originaire du Maroc est très active en RDC. Elle est la présidente et la fondatrice de l’ONG Mama Sofia qui met en place des actions pour soutenir les jeunes mères et leurs enfants dans les régions difficiles du pays.

Plusieurs personnalités ont rendu hommage à l’ambassadeur Luca Attanasio :

Cette nouvelle attaque sera-t-elle le déclencheur d’une prise de conscience et de stratégies pour lutter contre l’insécurité à l’est de la RDC ?

Selon le baromètre sécuritaire de la région, entre janvier 2019 et octobre 2020, le nombre de morts s’est élevé à plus de 2000 civils dans cette région. L’est de la RDC est le théâtre d’une guerre passée sous silence depuis bientôt 30 ans. L’international Crisis Group fait le bilan d’un millier de mort depuis fin 2017 et d’un demi-million de déplacés

La RDC contient l’un des sous-sols les plus riches du monde. Elle regorge de ressources naturelles et de richesses minières, notamment le coltan, le pays possède 60% de réserves mondiales connues. Le coltan est utilisé pour la fabrication d’appareils électroniques : ordinateurs, voitures électriques, téléphones portables… Mais il y a aussi le cobalt (dont la RDC possède deux tiers des réserves mondiales), le cuivre, l’or, mais encore d’autres minéraux indispensables pour les nouvelles technologies.

Ces richesses naturelles et les différentes mines congolaises font l’objet de convoitise de la part des prédateurs du monde entier. Une économie informelle s’est agencée avec ces capitaux essentiels. Car chacun veut sa part du gâteau au détriment de l’intérêt de la population congolaise. Les multinationales, groupes armés voisins sont accusés de piller l’est de la RDC en toute impunité. 

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *