Une plateforme incontournable

Être la voix, le rendez-vous des industries créatives africaines. Devenir le carrefour des rencontres de la diaspora congolaise et africaine en France et en Europe.

CNP MAG

Congo Na Paris / Tourisme  / PROJET « PONT-ROUTE-RAIL » ENTRE KINSHASA ET BRAZZAVILLE

PROJET « PONT-ROUTE-RAIL » ENTRE KINSHASA ET BRAZZAVILLE

Elles sont les capitales les plus rapprochées au monde. Elles ont un patrimoine culturel commun et partagent une même langue. Désormais les villes sœurs que sont Brazzaville et Kinshasa seront unies, les 4 Km qui les séparent seront vaincus. Les travaux de construction du pont entre les deux villes débuteront en août 2020.

Il aura fallu plusieurs années pour que le  projet dont la naissance remonte à la période Mobutienne, voie sa  réalisation.

Brazzaville compte une population de plus de 5 millions, Kinshasa quant à elle comprend plus de 12 millions d’habitants. Les échanges commerciaux entre les deux villes se passent dans des conditions défavorables par manque d’infrastructures adaptées. C’est dans cette optique que s’inscrit le projet pont route rail. Non seulement il permettrait de palier aux problèmes liés aux coûts et à la sécurité dans les échanges commerciaux,  il améliorerait aussi l’accès aux zones côtières et faciliterait l’intégration économique entre les deux pays. 

Le ralliement dont les enjeux sont fortement économiques, posait beaucoup de  problèmes notamment sur la question pécuniaire. En effet, les coûts de construction sont estimés par la banque africaine de développement(BAD) à 550 millions de dollars américains. L’institution assure son prorata  à hauteur de 210 millions. 

Le pont et le rail 

Comme souligné plus haut, les enjeux de la passerelle sont fortement économiques. Le pont a pour  but de garantir la facilité des exportations et importations entre les deux villes. La construction du rail entre Kinshasa et le port d’ilebo fait aussi partie du projet, il rejoindra la ligne Ilebo-Katanga, en créant un nouvel axe Pointe-Noire – Kinshasa -Ilebo -Lubumbashi -Lusaka -Durban. 

 

Le point de la discorde 

La crainte qui règne chez les  Brazzavillois survole la question de sécurité que pourrait compromettre une telle structure, l’immigration qu’elle engendrera devrait donc être contrôlée. 

De l’autre côté, les kinois pensent que la RDC sortirait grande perdante de ce projet, ils avaient d’ailleurs été nombreux à manifester contre la réalisation du projet au Kongo central, estimant que la RDC n’a pas de politiques économiques et sociales efficaces qui soutiendraient les populations, ils réclament de ce fait, d’abord la construction du port en eau profonde à Banana. 

Quoiqu’il en soit, la réalisation de ce projet offrira de grandes perspectives d’avenirs aux deux pays ! 

 

Gloire CHABU

Aucun commentaire

Commenter