Une plateforme incontournable

Être la voix, le rendez-vous des industries créatives africaines. Devenir le carrefour des rencontres de la diaspora congolaise et africaine en France et en Europe.

CNP MAG

Congo Na Paris / Business  / L’ÉMERGENCE DES HUBS TECHNOLOGIQUES EN RDC

L’ÉMERGENCE DES HUBS TECHNOLOGIQUES EN RDC

 

Comparateur de prix, codage, musique digitale… Les entreprises innovantes fleurissent en RDC, au sein de nouveaux hubs technologiques. Zoom sur trois d’entres elles.

Le numérique comme solution aux problématiques congolaises

Si aujourd’hui, les classes moyennes portent la croissance technologique, ce sont les jeunes congolais du numérique qui innovent et apportent des réponses aux nombreux problèmes qui pénalisent le développement du pays, qu’il s’agisse des domaines de la santé, des transports, de l’agriculture ou de la musique. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) permettent à ces jeunes entrepreneurs de se créer un meilleur avenir.

« Les entrepreneurs tentent d’apporter les solutions pour changer la vie des gens» affirme Toto Madradu, fondateur du site comparateur de prix, lemeilleur.cd.

Toto Madradu sait de quoi il parle. Lui-même entrepreneur, il a crée en septembre 2016 un site de comparateur de prix dans le but d’améliorer les rapports entre les prestataires et les consommateurs. Son concept répond « aux problèmes de contraintes d’accès à l’information» et de « rétention d’information.» qui touchent la RDC.

 

« Se rendre à un hôtel et obtenir les informations sur les prix, dans une banque pour s’informer sur l’ouverture d’un compte ou l’acquisition d’une carte de débit ou carte de crédit et autres ; ce n’est pas facile dans une ville telle que Kinshasa. Certains n’ont pas de support de communication comme des flyers, des plaquettes de présentation ou des sites web » rajoute Toto Madradu.

lemeilleur.cd est donc une application digitale inédite et simple d’utilisation qui permet aux consommateurs d’obtenir le meilleur prix sur les hôtels , les services des banques, les télécoms, les abonnements tv ou encore les locations de véhicules.

La start-up a déjà remporté un  vif succès à Kinshasa. Elle a été désignée en 2016  «meilleur start-up »  lors de la deuxième édition du business meeting Makutano.

 

Donner les clés pour comprendre le numérique

D’abord à Lubumbashi, puis à Kinshasa, l’entrepreneur Filip Kabeya, connu sous le nom de Keyser Söze sur les réseaux sociaux, est l’initiateur du café numérique, un espace de coworking et d’évènement qui permet d’échanger sur les innovations et les enjeux du numérique en RDC.

En  plus  du café  numérique,  Filip Kabeya  a mis en oeuvre  le Lumumba  Lab  (LLab),    un laboratoire  axé sur le numérique  qui souhaite favoriser le  partage et la transmission des savoirs dans un pays où l’accès au numérique reste limité. Le monde est devenu numérique et nécessite  des enfants formés à ce monde. Ce jeune entrepreneur l’a très bien compris. Il organise depuis janvier 2016 des journées de formation  au codage pour les enfants.

 

Sensibiliser les enfants aux cultures du numérique pour les préparer à un monde où l’informatique prendra plus de place, c’est donc tout l’enjeu auquel tentent de répondre Filip Kabeya. Mais elle relève aussi, de plus en plus, d’un enjeu économique pressant : répondre à une pénurie de talents dans un secteur pourtant attractif, le numérique.

La musique digitale

Considéré comme le « deezer africain en devenir » selon Jeune Afrique, Baziks Entertainment est une start-up congolaise spécialisée dans le développement du service musical. Pensée et imaginée par l’animateur et entrepreneur Baya Ciamala, cette entreprise existe sous deux plateformes baziks-pulse.com , une plateforme musicale communautaire et Baziks store, un service de vente de musique. La première permet aux artistes de promouvoir leur musique, la seconde quant à elle, aux amateurs de musique africaine de découvrir cette nouvelle génération d’artistes.

 

 

Lauréat  du prix du meilleur projet musique en ligne lors du Digital Lab Africa, organisé en novembre  2016,  en Afrique  du Sud. Baya  Ciamala rêve de  transformer le marché  de la musique digitale en  une économie forte pour la  RDC. Il souhaite également qu’à travers la musique digitale les artistes congolais puissent gagner correctement leurs vies.

Johanna BUKASA MFUNI

 

Aucun commentaire

Commenter