Une plateforme incontournable

Être la voix, le rendez-vous des industries créatives africaines. Devenir le carrefour des rencontres de la diaspora congolaise et africaine en France et en Europe.

CNP MAG

Congo Na Paris / Dynamique Sociale  / Le fléau des mariages précoces et forcés en RDC

Le fléau des mariages précoces et forcés en RDC

En RDC , près de deux filles sur cinq se marient avant leurs 18 ans. Le manque d’éducation, la pauvreté et les conflits armés poussent certaines familles à marier tôt leurs enfants, et très souvent avant l’âge légal. 

 

RDC, parmi les 20 pays enregistrant le plus de mariage de mineurs

Salama a été mariée à l’âge de 15 ans. Lorsqu’elle est tombée enceinte, elle a été forcée d’épouser le père de son enfant. «Ils nous ont fait nous marier, même s’il m’avait trompé et qu’il n’avait ni maison ni travail.»

En République démocratique du Congo, 1,3 millions de jeunes congolais sont aujourd’hui mariés alors qu’ils sont encore enfants ou adolescents. Environs 37% des filles sont mariées avant leur 18e anniversaire et 10% sont mariées avant l’âge de 15 ans. Et cela, malgré l’adoption de la loi de 2009 sur la protection de l’enfance stipulant l’âge minimum légal du mariage à 18 ans pour les filles et les garçons. Selon l’UNICEF, la RDC a le dix-neuvième taux de mariage d’enfants le plus élevé au monde.

 

 

Pauvreté, Conflit armé, Grossesses précoces …

Le mariage des enfants est motivé par plusieurs facteurs. Pauvreté et grossesses précoces. Les filles vivant dans les zones rurales et les plus pauvres de la RDC sont plus à risque de se marier jeunes et d’avoir des grossesses précoces. De nombreuses familles négocient et pratiquent alors le prix de la mariée (la dot) comme le moyen de faire face aux pressions économiques. Kaja Marceline a eu son première enfant à 16 ans. Masengu Angel quant à elle, a 14 ans. Elles sont nombreuses dans cette situation.

 

Conflit armé. Depuis 1998, l‘ONU estime que 200 000 filles et femmes ont subi des violences sexuelles en RDC. Le conflit militaire dans l’est de la RDC a accru la vulnérabilité des jeunes filles forcées au mariage par des combattants armés . Certaines filles violées sont alors forcées d’épouser les coupables dans l’espoir que cela puisse stabiliser les enfants nés hors mariage. Autre phénomène : les déplacements.  Les différentes crises à l’est du pays ont également conduit aux déplacements de personnes. Au moins 1,3 million de personnes, dont plus de 800 000 enfants, ont été déplacées suite aux crises dans les provinces du Tanganyika et du Sud Kivu a déclaré l’UNICEF. Pour échapper à l’extrême pauvreté, certains enfants se marient entre eux. C’est le cas de Boniface, 18 ans et Anuarite, son épouse de 16 ans.

 

 

Depuis 2014, la République démocratique du Congo fait également partie des 20 pays engagés à mettre fin au mariage des enfants dans le cadre de l’engagement ministériel sur l’éducation sexuelle complète et les services de santé sexuelle et reproductive pour les adolescents et les jeunes en Afrique orientale et australe de l’UNESCO.

Johanna BUKASA MFUNI

Aucun commentaire

Commenter