L'association en action auprès des femmes démunies

Congo Na Paris magazine a choisi de faire un focus sur une jeune association : l’association HNC – la main de l’espoir. Cette association œuvre corps et âmes afin de prendre soin de la santé des femmes et des enfants démunies au Congo RDC.

HNC La main de l’espoir est une association créée par trois femmes, trentenaires et débordantes d’énergie. C’est trois fondatrices sont Huguette Mbala Lukombo, la présidente de l’association, Carine Batoba – la trésorière et Nadia Wumba Diallo – la secrétaire générale. Elles vivent en région parisienne et travaillent déjà dans le domaine social ou médical en France. Elles ont surtout un point commun, une générosité et de l’amour sans limite. En effet, ce sont des femmes ordinaires (à première vue) qui grâce à leurs cœurs font des choses extraordinaires. Nous vous invitons à découvrir leurs actions.

Contact de l'association HNC
Contact de l’association HNC

Une association née d’un battement de cœur collectif de trois femmes

A l’origine, tout prend naissance lors d’échanges sur WhatsApp concernant leur battement de cœur, celui d’agir en venant en aide aux femmes et aux enfants précaires en France et en RDC. Elles ont commencé par quelques actions locales en France. Et puis, un jour, elles ont lancé l’association. Noël 2020, fut le jour où elles décidèrent de mettre en place une cagnotte pour aider des orphelins en RDC afin de leur offrir un bon repas lors des fêtes ainsi que de nouveaux matelas en guise de cadeaux.

Désormais, leur objectif est de lancer un vrai planning familial en RDC dans les quartiers les plus défavorisés de Kinshasa principalement pour les femmes et orphelins. Tout cela se fera bien sûr étape par étape.

A ce jour, l’association HNC – la main de l’espoir est composée de quatre bénévoles sur place à Kinshasa ainsi que des trois fondatrices qui œuvrent depuis la France et viennent régulièrement en RDC pour acheminer différents colis à l’orphelinat avec lequel elles travaillent et mener d’autres actions humanitaires. Ces actions sont menées grâce à leurs ressources propres et grâce à des donateurs qui répondent présents lors de l’appel de fonds.

En attendant de se structurer, l’association reste très active et chaque bénévole contribue mensuellement et volontairement pour venir en aide à ceux et celles qui souffrent. « C’est la volonté de donner qui nous motive » et « de rendre le sourire » nous disait Huguette afin de ne pas dépendre uniquement des cagnottes sporadiques.

L'association en action auprès des femmes
L’association en action auprès des femmes démunies

Une main tendue vers la jeunesse

Des opérations sont aussi menées pour distribuer des produits d’hygiènes (dentifrices, brosses à dents…) et des serviettes hygiéniques auprès des femmes et jeunes filles de ces quartiers défavorisés.

HNC – la main de l’espoir met aussi en place des suivis pour aider les jeunes filles au niveau de l’éducation sexuelle et les maladies sexuellement transmissibles (d’ailleurs, les garçons sur place sont aussi conviés).

Une main tendue vers les femmes enceintes

L’association agit dès que possible dans les maternités de Masina et de Kimbanseke (des quartiers défavorisés de Kinshasa) afin de soutenir les femmes qui viennent d’accoucher et qui sont coincées dans les maternités en attendant d’avoir de quoi payer les frais de santé. HNC – la main de l’espoir distribue aussi des kits de naissance pour ces mamans (couches, bodys, serviettes…), le tout pour bien accueillir ces nouveaux nés. Mais ce n’est qu’un début car l’association souhaite se mobiliser davantage face à la précarité, en fonction des besoins des populations locales. En ce moment, l’association souhaite mettre en place un véritable suivi post maternité. Les bénévoles ont donc débuté les démarches dans ce sens avec un suivi concernant les différents moyens de contraception. Il faut dire qu’« il n’est pas rare qu’une jeune fille de 17 ans se retrouvent déjà avec 2 ou 3 enfants ». HNC – la main de l’espoir veut donc les soutenir pour mieux planifier leur grossesse. Agir en ce sens, c’est ainsi donner la possibilité à ces femmes detravailler ou de reprendre leur étude (et donc de sortir de la précarité) et surtout de lutter contre la prise de médicament dangereux en vue d’interrompre une grossesse non désirée ou les avortements dits « maison ». La réalité, en effet, c’est qu’il y a « des grossesses non voulues », « parfois, elles sont dépassées. Elles recourent donc à des avortements dits « maisons »  faute de moyens. Les conséquences sont graves puisque cela entraine souvent des graves dommages sur leur santé tel que le blocage de leurs trompes ».

femme ayant accouchée
Photographies BAUMANN Leonora

Vers la création de formations professionnelles

La prochaine étape de structuration de l’association consiste à mettre en place des formations professionnelles dans différents domaines (coiffure, cuisine et bien d’autres domaines) afin de permettre à ces femmes de trouver une vocation professionnelle et les compétences requises.

L’objectif de l’ensemble de ces actions reste le même : donner une alternative et de l’espoir à ces femmes démunies, à ces enfants et plus généralement aux plus précaires pour sortir de la précarité, de l’appât du gain facile.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ces trois femmes de cœur lors d’un appel de fonds ou lors d’une vente de samoussa pour récolter des fonds ?

un kit beauté pour redonner le sourire
un kit beauté pour redonner le sourire

En tout cas le 8 mars dernier pour la journée internationale des droits des femmes, l’association HNC – la main de l’espoir, s’est rendue à la maternité pour distribuer des kits de maternité comprenant notamment des produits de beauté, de maquillage pour les mamans afin qu’elles puissent « aussi avoir le droit de se faire belle ».

femme tenant son bébé
Photographies BAUMANN Leonora

Bon à savoir :

« Toutes les minutes en RDC, une femme décède à la suite d’un accouchement »[1]


[1] Œuvrer malgré tous les obstacles pour l’amélioration de la santé maternelle en RDC | UNFPA – United Nations Population Fund

par Anne-Sophie Gnaba

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *