Dans un monde culturellement vaste, la culture congolaise ne cesse de se démarquer et de prendre de l’ampleur dans divers domaines comme la mode, la peinture ou encore la musique.

Ces dernières années, nous avons pu observer l’importante contribution de la culture congolaise dans la musique francophone. En effet, depuis le succès de nombreux artistes d’origine congolaise tels que Papa Wemba, Lokua Kanza, Youssoupha, Gims ou encore Céline Banza, les codes de la scène musicale française se sont vus influencés par cette richesse culturelle provenant du Congo. 

Lingala, une langue plus qu’appréciée

Qu’importe le genre musical que nous apprécions, il est quasiment sûr que nous avons déjà entendu des mots en lingala dans l’un de nos morceaux favoris. 

Cette langue inter-éthnique issue d’un mélange de dialectes congolais et parlé dans les deux Congos se trouve être l’une des langues africaines les plus populaires au sein de la francophonie. Apprécié pour sa nature mélodieuse et sa douceur, le lingala voit depuis maintenant une dizaines d’années sa notoriété croître auprès de nombreux artistes francophones appartenant ou non à la diaspora congolaise. 

Ainsi, en plus d’apporter de la diversité dans la musique francophone, ce franc succès à permis de mettre en lumière un nouveau genre musical consistant à mélanger le lingala et le français dans un seul et même morceau comme dans le son “Likolo” ( plus haut en français) de Ninho et fally Ipupa. 

La congolisation à son apogée

Cependant, l’apport de la culture congolaise dans la musique francophone ne s’arrête pas qu’au lingala car contrairement à ce que nous pouvons imaginer la culture congolaise joue un énorme rôle dans le développement de la musique francophone.

Nous pouvons observer qu’aujourd’hui de nombreux artistes francophones n’hésitent plus à s’inspirer de certaines sonorités que l’on retrouve dans la rumba congolaise tel que Stromae dans Papaoutai ou à concevoir des chorégraphies inspirées des danses congolaises. 

Nous retrouvons aussi l’influence congolaise au travers des choix vestimentaires de certains artistes tels que Matt Pokora ou Tayc qui n’hésitent pas à mettre en avant leur amour pour les beaux vêtements. 

Tayc, le chanteur français d’origine camerounaise et l’artiste congolais Fally Ipupa

Quant à nous Congolais, cette influence culturelle dans le monde musical francophone est une aubaine pour mettre en lumière nos valeurs, nos savoir-faire et nos compétences au yeux du monde. 

C’est donc approuvé par de nombreux journalistes francophones comme Juliette Fievet que nous pouvons dire que les congolaises sont les rois de la musique. 

Meg-Augustine BUATA NGONDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *