Le 8 mars dernier on célébrait non pas les femmes (même si cela nous fait plaisir pour la plupart d’entre nous) mais le droit des femmes.

 

Cette date est en général le moment propice pour tirer la sonnette d’alarme sur les discriminations/le manque de considération liées au genre féminin. Mais aussi pour mettre en lumière des femmes qui se battent pour la justice, la paix, l’égalité, l’éducation…

Mais avant tout qu’est-ce qu’un droit ? Le droit peut se définir par « ce qui est permis d’exiger, ce que la morale donne naturellement à chaque personne du fait de sa naissance ». 

Ainsi au regard de la situation des droits des femmes africaines dans la société occidentale ou sur le continent africain, beaucoup reste à faire. On peut choisir de rester figer sur un constat pessimiste, vu l’ampleur des défis. Mais on peut aussi choisir l’espoir, c’est-à-dire parier sur toutes ces femmes africaines d’influence connues ou non qui se lèvent et se battent, pour impulser un vent nouveau en Afrique et ailleurs. Certaines seront d’ailleurs au salon Congo Na Paris le 6 et 7 juin 2020 à Paris afin de donner à leurs sœurs, mères, filles des astuces pour une qualité de vie meilleure, à la hauteur de ce qu’elles sont en droit d’espérer

C’est la raison pour laquelle l’équipe Congo Na Paris tenait à honorer ces femmes toujours plus nombreuses qui, chacune dans leurs domaines transforment à la fois le quotidien de leurs familles, leurs entreprises et leurs pays et donc contribuer à une amélioration notable des droits des femmes.

 Mesdames vous êtes le véritable cœur africain car les moteurs les plus puissants ne sont pas forcément ceux qui font le plus de bruit mais ceux qui sont résilients. 

Propos recueillis par Anne-Sophie Gnaba 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *