Par Anne-Sophie Gnaba.

La fondatrice de chez Mama ML fait partie de la première vague d’immigré.e.s qui a connu son lot de péripéties. Malgré les circonstances, en pleine cinquantaine, Marie Louise a su saisir chaque expérience et attendre le bon moment pour se lancer dans l’entreprenariat.

Bonjour Marie Louise, merci de nous recevoir. Pourrais-tu nous présenter ton parcours ?

Je suis Marie Louise Singo. Je suis née à Kinshasa. Je suis arrivée en France dans les années 1985. Après m’être séparée de mon ex-mari, j’étais perdue car il s’occupait de tout dans notre quotidien. J’ai dû apprendre à être indépendante. Mes premières expériences professionnelles, je les ai faites dans la restauration. J’ai travaillé à la fois en salle et aussi en cuisine. J’y ai beaucoup appris notamment dans le premier restaurant congolais « Paris Kin » classé à l’époque dans Pariscope. J’ai pu réellement développer mon talent en cuisine. Puis j’ai commencé à travailler dans l’hôtellerie comme gouvernante. Je n’ai jamais arrêté ma passion, la cuisine. Grâce à mes expériences en cuisine, j’avais gardé une certaine clientèle. Puis pendant le confinement, je me suis vraiment lancé dans une activité de cuisine. Les réseaux m’ont aidé pour lancer cette activité de cuisine. Avec Voice Congo, une vidéo de mes plats a fait le buzz et ça m’a donné beaucoup de visibilité surtout auprès de la jeunesse.

Qu’est-ce qui t’as marqué dans ces restaurants ?

Ce restaurant était classé. Nous recevions beaucoup d’européens avides de connaitre les saveurs africaines. Le succès était réellement au rendez-vous. Nous recevions aussi des célébrités africaines et l’organisation des live piano brassait aussi du monde. C’était la « place to be » pour les ambassadeurs.

Quelle sagesse en as-tu tiré de ces expériences ? Et quels sont les atouts de la cuisine congolaise, selon toi ?

D’abord, je dirai que je suis reconnaissante d’avoir pu travailler avec une diversité de personnes de diverses nationalités, par exemple des africains de toute communauté, des juifs, des indiens. Ce qui m’a permis d’apprendre beaucoup.

Puis je dirai que les plats congolais sont très variés et sont très appréciés par de nombreuses personnes. Avant que je réalise ça, je négligeais trop nos savoir-faire culinaires. Nous avons tant de diversité au niveau des légumes, poissons, viandes. C’est un atout réel en termes de créativité pour créer des nouvelles recettes, des nouveaux concepts.

Quelle est la carte chez ML ?

Nous faisons de la cuisine africaine avec une pointe de métissage. Donc ça peut être du ntaba, des brochettes, du poulet mayo, des beignets, des bananes plantains mais aussi bien des samoussas, des salades.

Nous faisons des emporter de toute sorte.

Je précise que tout est fait maison !

Quels sont tes futurs projets ?

J’ai beaucoup de projets en développement. Je compte lancer des points de vente en France et en RDC.

Que veux-tu partager à la communauté congolaise ?

Dieu a fait grâce tout le monde connait les congolais ! Maintenant, nous les congolais, on doit se donner les moyens d’utiliser cette notoriété pour faire les choses correctement. Les faire bien ! On doit s’entraider comme les communautés indiennes ou chinoises pas exemple. 

Je soutiens toujours la communauté si je peux aider !

C’est comme ça qu’on doit avancer !

Quand quelqu’un met un pied, il faut que les autres viennent le pousser !

Pour passer commande et suivre ML sur les réseaux sociaux :

📤Emportez du Mardi au Dimanche ⠀ ⠀
🕥11h30-14h00/17h-00h00
☎️ Numéro unique : 07 55 33 25 52

Instagram : @chez_ML

https://www.instagram.com/p/CBd9ZbXn3lT/?igshid=1cbhfmjumcwqb

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *