Le samedi 15 mai dernier, Magalie et Charlotte Kalala ont organisé le talk-show “Rendez-vous avec la vie”, en République démocratique du Congo, à Kinshasa. L’événement a également été l’occasion de promouvoir l’ouvrage de Magalie Kalala, “Ceux qui s’aiment, sèment”. Un témoignage de résilience face aux épreuves de la vie. 

“L’objectif était de sensibiliser un maximum de femmes et d’hommes sur la maladie et le deuil », a expliqué auprès de la chaîne du ministère de l’éducation EDUC TV, Charlotte Kalala, fondatrice de la plateforme Congo Na Paris. Et de poursuivre : “Il y a deux ans, ma sœur et moi avons été frappées par ces situations mais malgré tout nous avons su nous relever. Nous voulons partager les clés qui nous ont permis de rebondir et encourager toutes les personnes présentes à trouver [au fond d’elles] les ressources pour pouvoir rebondir à leur tour.”

“ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort”

Le talk-show a permis aux organisatrices et aux participants d’échanger autour de ces thématiques éprouvantes et de donner la parole aux personnes qui en font la douloureuse expérience. Une discussion nécessaire pour mettre des mots sur ce qui fait mal et en faire une force. La perte d’un être cher ou encore le combat contre le cancer, sont autant de challenges que les sœurs entrepreneures ont dû relever et surmonter. Engagées dans l’accompagnement pour l’émancipation de la femme congolaise à travers diverses actions sociales, les sœurs Kalala veulent transmettre leur détermination et surtout un message d’espoir : “ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort”. 

L’événement qui a réuni 250 personnes avec pour partenaires le réseau d’affaires Sultani Makutano, la société d’investissement Stratimmo, Afrika’In, Rawbank, Afrique Digital, ou encore Africell et le Grand hôtel de Kinshasa, pour ne citer qu’eux, s’est clôturé par une séance de dédicaces et un cocktail convivial. 

“Ceux qui s’aiment, sèment”, auto-édité par l’auteure Magalie Kalala, 24,99€, disponible à la vente à l’institut Maelah Bodytec à Kinshasa (RD Congo).

Naomi Mackako

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *