Tonga Mboka...

De la passion à l’accomplissement, il n’y a qu’un pas : le courage d’oser inscrire son projet dans l’histoire. L’agence événementiel « The BEE » fondée par Malu Christine Makwenge organise son premier salon « cosmétique et beauté à l’africaine » du 16 au 18 septembre à Kinshasa au Pullman Grand Hôtel. Une initiative unique pour propulser le lancement de l’application mobile  « CBA » destinée à la femme africaine moderne afin de lui permettre un accès aux produits cosmétiques de la RDC et au-delà. 

Le salon « CBA » qui signifie « cosmétiques & beauté à l’africaine » a pour ambition d’être un événement panafricain et un lieu de partage, d’opportunité, et de valorisation d’une industrie puissante qui est celle de la cosmétique. Mais aussi une plateforme qui entend apporter de la visibilité aux entreprises et aux marques.

Il faut comprendre le passé pour écrire le présent et construire l’avenir. Cette citation pourrait s’appliquer à la vision de cet événement qui a bâti son fondement sur la volonté de mettre en avant les meilleures secrets de beauté originaire d’Afrique. Des rituels anciens transmis de génération qui ont inspiré le monde et qui ont été appropriés par les entreprises de cosmétiques à l’international.

« Une femme africaine moderne devra nécessairement être utilisatrice de cette application » affirme Malu

Après avoir constaté qu’il y a une large demande en terme de services et de produits, trois ans plus tard, Malu Christine Makwenge a donné naissance à CBA, explique-t-elle dans une interview accordée au média congolais Star Tv. La particularité de l’application digitale moderne CBA c’est  un classement des services de beauté par villes et prestataires africains, l’évolution de la qualité des produits, une plateforme e-commerce des différents produits, un Chat pour échanger, la mise en relation entre les clients et les entreprises et la promotion des produits locaux. Un échantillon de choix pour faciliter l’expérience des femmes dans l’univers de la cosmétique. L’accès au salon est accessible à tous et les tarifs d’entrée vont du ticket simple (salon et expositions) à partir de 5 dollars à l’accès médium 45 dollars par jour et pour finir l’accès full 75 dollars par jours.  

Un programme riche : plus de 50 exposants, 3 Master Class et 3 ateliers avec des experts venus de France, du Nigeria, du Gabon… 

Au total, près de 2000 personnes sont attendues du 16 au 18 septembre pour découvrir les 5 secteurs représentés : cheveux, peaux, accessoires et divers, bien-être et santé et enfin make-up. 

Une rencontre qui se fera sous le haut patronage de la première dame de la République démocratique du Congo, Denise Nyakeru Tshisekedi. 

Deborah Mutund mannequin engagée dans le body positive et animatrice de l’émission le “Choeur des femmes” diffusée sur la chaîne Canal +” est l’ambassadrice de premier salon international de la cosmétique et de la beauté à l’africaine. Co-fondatrice de Josepha Cosmetics, son profil se marie avec l’identité de « CBA ».

Des ongles en passant par la barbe, en revenant sur la création de contenu, mais aussi l’estime de soi tout en alliant cela avec du sport car oui il faut le préciser « un training session est envisagé dimanche » avec « Tara’s Body », l’originalité est la priorité.

En lisant le programme, il est impossible d’échapper à la spécificité des sujets au coeur de l’actualité par exemple « atelier peau » avec Soraya Mwendanga, “spécial nappy” avec Charlotte ou encore atelier « Do it Yourself : créer son savon et son huile » avec Rwasha Aziza Sarah.

Les produits naturels et les techniques ancestrales reviennent au centre de notre quotidien. Le salon permettra de rentrer plus en profondeur sur ces sujets et de découvrir les richesses de leurs bienfaits insoupçonnés. Et surtout comprendre le poids économique de ce marché. Izar Hyacinthe, spécialiste du développement commercial de marque en Afrique est l’une des panélistes de la conférence « secteur des cosmétiques en Afrique, une industrie en plein essor. »

Parmi les conférences, « l’histoire de la beauté africaine » est composée de plusieurs panélistes de haute distinction dont Queen Diambi, sa Majesté reine Kabatusuila Tshiyoyo Mwata De Bakxwa Indu Kasaï Central, Marylin Yav, princesse de la dynastie Mwanta-A-YHW de l’empire Luanda, Yvette Tabu, ministre provinciale de la culture et des arts, Mureka Tété, miss Zaïre 1986 et Scheena Donia, entrepreneure et auteure. 

La modération sera assurée par Christelle Dibata, maîtresse de cérémonie, Teddy Lelo, entrepreneure et consultant en communication et événementiel, Ika de Jong, journaliste et consultante en communication, Charlotte Kalala, présidente et fondatrice du salon Congo Na Paris, Danny Bavuidi, entrepreneur et créateur de contenu et Mushia Kabeya, fondatrice du réseau Makutano. En ce qui concerne la restauration, Fatoumata Bemba se chargera de réjouir les papilles des invités. 

Côté scène, les artistes qui enflammeront ces trois jours sont Heritier Watanabe vendredi, Joe Dwet File samedi et Ronisia dimanche.

Les hommes ont eux aussi leur place :

Salons, ateliers, conférences, master class espace enfants, espace accessoires, expositions, stands, jeux concours et d’autres surprises seront au rendez-vous. 

Composé d’une équipe compétente, jeune et dynamique, le salon CBA World prévoit de s’étendre au-delà des frontières et atteindre toute l’Afrique subsaharienne. Le numérique est une clé et permet à nos sociétés de se réinventer, et ça CBA World l’a bien compris.

Pour en savoir plus et prendre vos places pour assister à cet événement, consultez la page Instagram de CBA World :

https://www.instagram.com/p/CicpBwKMZnc/ 

 

Propos recueillis par Kapinga-Sephora Lukoki

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.