Tonga Mboka...

Filiale de Bonim Atid ( en français “Bâtir l’avenir”),  une entreprise immobilière de près de 20 ans, la start-up Bonim Club accompagne la diaspora africaine en contribuant à son essor économique à travers l’investissement immobilier et l’entrepreneuriat. 

Une volonté d’accompagner les start-ups africaines et de répondre à leurs besoins financiers

Née d’un constat, Bonim Club tente de pallier les défis et les enjeux financiers que peuvent rencontrer la diaspora africaine, notamment dans la matérialisation de leur projet. Depuis 2018 elle propose un vaste panel de services, pour accompagner la diaspora africaine et notamment les entrepreneurs dans leur quête de réussite. La start-up a en effet vocation à aider les porteurs de projets innovants à développer et financer leur start-up, c’est-à-dire à construire et faire mûrir leur idée de manière concrète. Les aidant ainsi à se développer, ou encore à générer croissance et emplois.

Bonim Club permet également d’apporter une solution de financement simple et astucieuse aux entrepreneurs grâce aux e-commerce. Et parmi les business models pour les plateformes de e-commerce, celui qui rencontre du succès depuis un certain temps, le « marketplace ». Pour les entreprises, cela représente une excellente opportunité de tester leurs produits auprès d’un marché avec un investissement limité tout en minimisant les risques. Selon plusieurs études, ce modèle pourrait être un catalyseur de développement économique.

Tontine numérisée et 100% sécurisée

Lancée le 27 février dernier à Levallois Perret, la tontine numérique de Bonim Club vient aussi en tant qu’un système égalitaire revêtant un véritable levier économique pour les épargnants qui, à la suite d’une durée déterminée bénéficient d’une liberté financière pouvant leur permettre de concrétiser tout leur projet ou encore d’acquérir un bien immobilier. Ce système d’épargne sociale existe depuis des décennies en Afrique. Désormais, il se modernise et s’étend grâce au numérique. 

En plus des différents services que propose l’entreprise, l’avantage de la plateforme par rapport aux tontines traditionnelles est « la sécurité ». “C’est sécurisé, ça met en confiance les personnes qui y participent”, c’est ainsi que Florence, 42 ans, gestionnaire locative, adepte des tontines, décrit son expérience. “C’est sécurisant, tout est tracé, il n y a pas besoin de se déplacer pour donner la tontine.” appuie Natacha, une aide soignante qui épargne via l’application. 

 

 

Bonim Club  compte aujourd’hui 600 membres et utilisateurs mais ne cesse de croître.

Prisca MONGITA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.