Tonga Mboka...

Suite a des problèmes de peaux, des mauvais conseils et l’utilisation de produits nocifs, Gladys Mignan lance My Naturel Bio Shop en 2018, puis crée le concept GM Beauty Studio. Coaching, accompagnement ou encore ateliers sont à disposition pour (re)nouer avec sa beauté.

Tout commence par des problèmes d’acnés et de psoriasis. En effet, Gladys Mignan, consultante beauté et maquilleuse professionnelle est passée par une phase boutons, acnés et tâches. Entre les conseils des mamans ou des tantes et la difficulté à trouver un dermatologue spécialisé dans les peaux noirs, la jeune femme ne trouve pas son compte. C’est après plusieurs recherches qu’elle s’oriente vers les produits bio et naturels pour prendre soin de sa peau. En 2018, le e- commerce Natural Bio Shop naît.

Pourquoi avoir lancé ce concept ?

J’ai constaté que c’est un secteur dont on parle peu. C’est assez fermé. Pour moi, l’objectif a été de faire découvrir aux personnes qu’il y a des marques bio et naturels pour prendre soin de sa peau. Je ne faisais que de la redistribution sans avoir crée ma propre marque.

Comment êtes-vous passé de My Natural Bio Shop à GM Beauty Studio ?

Au cours de la vente, il y a beaucoup de questions qui se sont posées. J’ai eu des clientes qui me demandaient comment utiliser les produits. Quels produits utilisés par rapport à leurs types de peau. Et pour mieux les accompagner sur leurs demandes, j’ai décidé de faire évoluer mon concept en proposant différents services. Des services d’accompagnement, de suivi orientés sur la partie « beauté et prendre soin de soi » avec des méthodes saines, respectueuses de la peau et l’environnement. Avec GM Beauty Studio, le but est de valoriser la beauté et l’image.


Comment ?

Dans la beauté, on va s’orienter sur les soins esthétiques, l’accompagnement du coaching. Il y a aussi des ateliers de bien-être et des formations. Je propose également des prestations de maquillage en utilisant des marques bios et végane. Dans l’image, on essaie de créer des souvenirs en proposant des services de photographie.

Lors de votre passage chez Africa Radio, vous parliez d’un accompagnement beauté en trois dimensions. En quoi cela consiste t-il ?

J’ai placé la beauté sous un format en trois dimensions. La première dimension c’est le « avant ». Avant de maquiller, avant d’embellir, je travaille sur le traitement de la peau. Pour moi, il est primordial d’avoir d’abord une peau saine, traitée pour pouvoir se maquiller. C’est l’étape de diagnostique de la peau. On entre en détail sur les besoins, on étudie le type de peau de la personne et son état aussi. Je donne des conseils pour mieux gérer sa peau. Ensuite, il y a l’étape du « pendant »; c’est la mise en beauté. On fait des ateliers pour apprendre à se maquiller. Enfin, il y a l’ « après ». C’est quand on boucle la boucle. C’est-à-dire qu’on garde un souvenir grâce au un shooting photo.

Comptez-vous faire évoluer votre concept ?

Oui, on verra le volet communication et contact médias, avec la réalisation de supports de communication. A savoir des dossiers de presse, des supports pour communiquer sur les réseaux
sociaux, des flyers.

 

Des événements à venir ?
Le 02 avril, je prévois de faire un atelier maquillage avec l’utilisation de produits bio et véganes. Le 30 avril, j’ai un atelier cosmétique bio et naturel. L’idée est de découvrir la cosmétique bio et naturelle fait maison. Je prévois une masterclass sur la beauté et l’entreprenariat avant le début de l’été ou à la rentrée.

Nicky KABEYA 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.